Filles du djihad

Tabish Khair

Deux adolescentes, dans une banlieue du nord de l’Angleterre. L’une, Ameena, est délurée, fume des cigarettes et sort avec des garçons, tandis que l’autre, Jamilla, est une fille réservée, musulmane pratiquante, portant le hijab et obéissant à l’autorité paternelle.
Une rupture amoureuse laisse Ameena totalement désemparée. Elle se rapproche alors de Jamilla et commence à s’intéresser aux enseignements de la religion. Elles passent toutes deux de plus en plus de temps à la mosquée ; enfermées chez elles, elles regardent des vidéos de prêche sur Youtube et discutent via Internet avec des femmes prônant le djihad. L’une d’elles, Heijye, femme charismatique se disant à la tête d’un orphelinat syrien réservé aux enfants des combattants de Daesh, les convainc de partir pour la rejoindre.
À leur arrivée en Syrie, via Istanbul, elles rejoignent l’institution dirigée par Heijye, une vaste bâtisse située à quelques kilomètres d’une ville tenue par Daesh. Bientôt, Ameena est mariée à un djihadiste qu’elle suit dans ses divers déplacements, tandis que Jamilla reste à l’orphelinat où elle mesure peu à peu l’impasse terrible dans laquelle elle se trouve, privée de liberté et confrontée à un monde terriblement plus cruel et hypocrite que celui qu’elle a quitté. Se met alors en place un huis-clos éprouvant, glaçant. Jusqu’au terrible dénouement.
Dans ce livre, Tabish Khair déploie avec virtuosité une véritable intensité dramatique, dans une construction originale – la confession de Jamilla à un écrivain qu’elle rencontre à Bali –, laissant à intervalles réguliers le lecteur entrevoir l’issue tragique.
Ce roman donne à comprendre les rouages de la radicalisation, du recrutement et du basculement dans l’extrémisme (notamment via les réseaux sociaux) dans une langue simple, imagée, pleine d’esprit et d’humour – aussi surprenant que cela puisse paraître étant donné la gravité du sujet. Il permet également – chose rare – d’aborder le mal-être des musulmans pratiquants en Europe, face à une société sécularisée.

Poète, romancier, journaliste, critique littéraire, Tabish Khair est professeur de littérature à l’université d’Aarhus, au Danemark. Né à Gaya, dans le Bihar, en 1966, il a publié son premier recueil de poèmes, Where Parallel Lines Meet, en 2000 chez Penguin. Son premier roman, Apaiser la poussière, publié aux Éditions du Sonneur en 2010, fut sélectionné pour le Encore Award, prix décerné par la Société britannique des Auteurs. Il collabore régulièrement à divers journaux et magazines britanniques, américains, indiens, danois… tels The Guardian, Outlook India, Times of India, The Independent, The Wall Street Journal, etc.

Du même auteur aux Éditions du Sonneur

ISBN : 9782373850819
Collection : La Grande Collection
Domaine : Inde (anglais)
Période : XXIe siècle
Pages : 320
Parution : 27 septembre 2018


Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.