Le Monde sur le vif

Martha Gellhorn

Préface de Marc Kravetz • Traduit de l’anglais (États-Unis) par David Fauquemberg
Ouvrage publié avec le concours du CNL

Martha Gellhorn publia de son vivant deux recueils d’articles : La Guerre de face (Éditions Belles Lettres, 2015, traduction Pierre Guglielmina) et Le Monde sur le vif, qui réunit des textes écrits « en temps de paix » pour reprendre ses propres termes, soit vingt-neuf articles rédigés entre 1934 et 1985, répartis en six chapitres qui s’achèvent par un texte générique sur chaque décennie abordée. L’ouvrage apparaît comme une sorte d’autobiographie indirecte : Gellhorn y exprime sa vision personnelle de l’histoire du XXe siècle, la sienne propre mêlée à celle des événements dont elle a été le brillant témoin, toujours aux premières loges.
Une scène de lynchage dans le sud ségrégationniste des États-Unis, l’Amérique au temps de la Grande Dépression, l’Angleterre se préparant à la Seconde Guerre mondiale, la mort de la Tchécoslovaquie, la visite des orphelinats dans l’Italie de l’après-guerre, un week-end dans la toute jeune Israël, le sort des Arabes en Palestine, le procès d’Eichmann, une villégiature au Kenya, le portrait d’une Vietcong, l’Espagne après la disparition de Franco, un Noël avec les chômeurs de Londres, un plaidoyer contre la torture au Salvador, un séjour à Cuba après quarante ans d’absence… Les sujets abordés par Martha Gellhorn, avec une grande exigence littéraire, sont aussi vastes et divers que le furent sa curiosité et sa carrière de journaliste. Ces textes, publiés dans les plus grands journaux des époques concernées
Collier’s, The Sunday Times, The Atlantic Monthly, Harper’s, The Times, The Observer, The Guardian, Granta, etc. –, sont tous marqués par son intelligence, son inébranlable foi en la justice, sa perspicacité.
Le Monde sur le vif dresse ainsi un panorama de l’histoire du XXe siècle, décrite sur le vif. C’est un remarquable témoignage sur l’effervescence politique et sociale du monde.

Née en 1908 aux États-Unis, Martha Gellhorn se destine très tôt à l’écriture. En 1936, elle part pour l’Europe, accréditée par le magazine Collier’s pour couvrir la Guerre d’Espagne — où elle retrouve Ernest Hemingway, son futur époux. Elle devient alors au fil des années l’une des plus éminentes reporters de guerre du vingtième siècle : Seconde Guerre mondiale (elle pénètre dans le camp de Dachau peu de jours après sa libération), guerre du Viet Nam, guerre des Six-Jours, intervention américaine au Panamá… Et si à plus de 80 ans, elle se résigne à ne pas couvrir la guerre en Bosnie, elle se rend tout de même au Brésil pour enquêter sur des meurtres d’enfants des rues. Femme entière, d’une grande exigence morale, elle refuse le déclin de la maladie et décide l’année de ses 90 ans de se donner la mort. Depuis 1999, un prestigieux prix de journalisme porte son nom.

Du même auteur aux Éditions du Sonneur

ISBN : 9782373851892
Collection : La Grande Collection
Domaine : États-unis
Période : XXe siècle
Pages : 560
Parution : 26 septembre 2019


Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.