Patricia Schonstein-Pinnock

Née en 1952 en Rhodésie, Patricia Schonstein-Pinnock est une romancière italo-sud-africaine qui vit au Cap. Poète, romancière, auteure de livres pour enfants et éditrice.

Christel Périssé-Nasr

Christel Périssé-Nasr / L'art du dressage

Christel Périssé vit à Nantes, où elle anime des ateliers d’écriture et des formations. Elle a publié un premier roman aux Éditions Rivages, Il n’y a pas de grand soir (2012).

Céline Righi

Née en 1973, Céline Righi, petite-fille de mineurs, réside entre Strasbourg et sa maison en bois des Vosges. Professeur de Lettres modernes, elle quitte l’Éducation nationale en 2018 pour se consacrer entièrement à ses activités d’écriture. Chanteuse et parolière, elle prête sa plume à de nombreux artistes. Elle anime des ateliers d’écriture destinés aux enfants, aux adultes et aux personnes âgées, et intervient également auprès des détenus de la Maison d’arrêt de Strasbourg. En septembre 2021, elle remporte à l’unanimité le Grand Prix du Jury du concours « Lire pour en sortir », parrainé par Leïla Slimani.

Rudyard Kipling

Né à Bombay, en Inde britannique, en 1865 et mort à Londres en 1936, Rudyard Kipling est le premier écrivain de langue anglaise à recevoir le prix Nobel de littérature. Il fut un grand voyageur et vécut en Inde et aux États-Unis.

Edmond Baudoin

L’auteur par lui-même

Je suis né à Nice le 23 avril 1942, Je n’ai fait aucune étude, ma scolarité s’est arrêtée à 16 ans. J’ai quitté un métier de comptable pour me consacrer uniquement au dessin à 32 ans. Ma première bande dessinée à 40 ans. Cinq enfants, beaucoup de petits-enfants, et bien plus de livres, une centaine, illustrations et bandes dessinées.
La plupart de mes ouvrages sont des autobiographies et des fictions mais j’ai également collaboré avec Jean-Marie Le Clézio, Franck Reichert, Fred Vargas, Neige Sinno, Marianne de Wil, Cédric Villani, l’abbé Pierre… J’ai illustré des textes de Pasolini, Tahar Ben Jelloun, Jean Genet. Laetitia Carton a réalisé un portrait de moi : Edmond ; Christophe Camoirano aussi : En chemin avec Baudoin. J’ai écrit des chansons mises en musique par Miqueu Montanaro : Chants fragiles. J’ai fait don de la plus grande part de mes originaux au musée d’Angoulême.

Louis Armstrong

Miles Davis a dit un jour que l’histoire du jazz pouvait se raconter en quatre mots : « Louis – Armstrong – Charlie – Parker. » Figure de style certes, mais qui a le mérite de mettre Louis Armstrong (1901-1971) à sa place, au firmament de la légende du jazz et de la musique du XXe siècle. Il fut à la fois un chanteur unique, un trompettiste virtuose, un compositeur génial (on lui doit des chansons au succès jamais démenti mais aussi des innovations comme le long solo improvisé) et probablement le plus grand promoteur du jazz de tous les temps.

Sandrine Berthet

Sandrine Berthet a passé son enfance et son adolescence en Nouvelle-Calédonie, puis a troqué les rivages du Pacifique pour les quais de la Seine en poursuivant ses études. Après avoir travaillé de nombreuses années dans l’industrie, ce qui l’a menée aux quatre coins de la planète, elle a récemment rejoint le service public. Entre-temps, elle a écrit un premier roman, Jetés aux ténèbres.

Richard Connell

Richard Connell est né en 1893 dans l’État de New York. Il commence à écrire dès l’âge de dix ans. À Harvard, il devient rédacteur en chef du Harvard Crimson, le journal étudiant de l’université. En 1915, après avoir obtenu son diplôme, il est engagé comme journaliste au New York American.
Il s’engage en 1917 et sert en France et en Belgique. Après sa démobilisation en 1919, il revient à New York pour travailler dans la publicité, métier qu’il quitte peu après pour devenir écrivain.
Il publie plusieurs centaines de nouvelles, dans le Saturday Evening Post et dans Collier’s. Plusieurs sont adaptées à la radio ou au cinéma, dont notamment A Reputation, à l’origine du scénario de L’Homme de la rue, de Frank Capra. Il est aussi l’auteur de plusieurs romans, à ce jour inédits en français, et de plus d’une douzaine de scénarios.
Connell meurt d’une crise cardiaque en novembre 1949.

John Okada

John Okada est né à Seattle en 1923 de parents issei. Il doit interrompre ses études universitaires en 1942 lorsque, comme plus de 100 000 Japonais-Américains, sa famille et lui sont internés. Il rejoint les rangs de l’armée américaine en 1943. Parlant couramment japonais, il est assigné à une mission de traduction des communications de l’armée japonaise, interceptées par des avions espions.
Après la guerre, il reprend ses études et, pourvu de diplômes en littérature et en bibliothéconomie, exercera divers métiers (bibliothécaire, journaliste…). En parallèle, il écrit des nouvelles, une pièce de théâtre, des essais et No no boy, qui sera publié en 1957. Son second roman fut brûlé par son épouse, après sa mort prématurée, en 1971, d’une crise cardiaque.

Laurent Rivelaygue

Né en 1970, Laurent Rivelaygue vit en région parisienne où il travaille comme graphiste et illustrateur indépendant. Albert et l’argent du beurre est son deuxième roman, treize ans après Poisson-chien, paru aux Éditions La Volte. Entre temps, il a tout de même écrit un scénario de bande dessinée, pas loin d’une dizaine d’ouvrages pour la jeunesse, un dictionnaire des mots imprononçables et quelques livres sous des noms d’emprunt…

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d’information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.