Romain Verger, Membrane

Romain Verger, Membrane

C’est un homme usé par le labeur, « tenant la plume d’une main débile et endolorie » qui revient sur l’œuvre d’une vie, la sienne : le dictionnaire qui porte son nom, ouvrage lexicographique de référence du dix-neuvième  siècle. La quarantaine passée, Émile Littré se détourne d’Hippocrate pour les curiosités étymologiques. Germe en lui l’idée d’un grand dictionnaire étymologique, puis historique, soutenue par l’éditeur Louis Hachette. Il est conscient de l’ampleur de la tâche. Il sait qu’il ne pourra renoncer à poursuivre parallèlement ses travaux alimentaires. Plus encore, il n’en verra peut-être pas la fin de son vivant. Enfin, contrairement à nombre de ses prédécesseurs, il lui faudra composer avec une langue vivante, « où tout demeure ouvert ». Comment j’ai fait mon dictionnaire est un témoignage captivant.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.