Philippe Lançon, Libération

Philippe Lançon, Libération

Vers 1891, un « jeune poète », Maurice Montégut, accuse Alphonse Daudet de lui avoir volé son argument théâtral pour écrire une pièce. Dans le premier des deux articles publiés, Anatole France montre que l’argument était commun, que Montégut lui-même a dû le piquer ailleurs, que l’histoire de la littérature est une succession d’emprunts, et que « la recherche du plagiat mène toujours plus loin qu’on ne croit et qu’on ne veut ». C’est le thème de l’arroseur arrosé. Il lui permet de défendre un collègue en dénonçant, avec son ironie tranquille, « la prétention de ceux qui veulent se réserver certaines provinces du sentiment ». Il s’agit donc ici du plagiat d’idées plus que de « copié-collé ». Mais comment faire la différence entre le plagiaire, qui vole stérilement, et l’écrivain, qui vole, qui vole pour créer ? « Le plagiaire est l’homme qui pille sans goût et sans discernement les demeures idéales. Un tel grimaud est indigne d’écrire et de vivre. Mais quant à l’écrivain qui ne prend chez les autres que ce qui lui est convenable et profitable et qui sait choisir, c’est un honnête homme. »
Le premier est un parvenu, dans le genre d’Alain Minc. N’importe quel écrivain, même nul, se prend pour le second. On retombe sur la question de la valeur : « Une situation appartient non pas à qui l’a trouvée le premier, mais bien à qui l’a fixée fortement dans la mémoire des hommes. » Seulement, qui peut être assez vaniteux ou procédurier pour croire qu’une situation lui appartient « dans la mémoire des hommes » ? Trop de gens, écrit Anatole France, car la « splendeur » de la littérature contemporaine « est altérée par deux péchés capitaux, l’avarice et l’orgueil ». Que ne dirait-il pas aujourd’hui ! Le second article est un « cas pratique » de sa démonstration, appliquée à Molière et à Scarron, deux voleurs de génie.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.