Philippe Binet, La Dépêche de Tahiti

Philippe Binet, La Dépêche de Tahiti

On sait que Gauguin gardait une affection particulière pour sa fille, bien que séparé d’elle et de sa femme restées au Danemark, alors qu’il se trouvait en Polynésie. En décembre 1892, lors de son premier séjour chez nous, il entama la rédaction d’un cahier qu’il dédia à Aline, âgée alors de quinze ans. Le peintre, en préfaçant ce cahier de pensées et de réflexions, voulait conseiller et mettre en garde une fille qu’il chérissait contre les dangers et autres roueries humaines. Malheureusement, Aline ne lut jamais ces pensées. Elle mourut d’une pneumonie en 1897. Toutefois, à la lecture de ce cahier, on se demande si les pensées et réflexions de Gauguin pouvaient être comprises par une adolescente de quinze ans, tant celles-ci semblent plutôt s’adresser à des adultes en mal de philosophie et de morale. On connaît le Gauguin rebelle et dans ce cahier, il règle quelque peu certains comptes au travers de pensées philosophiques.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.