Les Vies denses

Les Vies denses

Alerte coup de cœur : ‘Filles du djihad’ …

Plus qu’un coup de cœur, c’est une claque que je viens de me prendre en lisant ce livre ; en le dévorant plutôt. Je n’ai pas pu en décrocher du week end et je ne pouvais pas écrire sur autre chose que ce livre.
On suit le parcours de deux adolescentes, Jamilla et Ameena, musulmanes en Angleterre qui vont se radicaliser et partir en Syrie.
Mais il s’agit bien plus que de ça. On se retrouve plongée avec elles au sein d’un Islam extrême. On plonge avec elles dans un univers effrayant mais dans lequel on peut si facilement glisser.
Ce livre, c’est comprendre le processus de radicalisation, notamment via les réseaux sociaux, c’est accompagner ces filles dans leurs convictions, c’est imaginer comment pouvoir pratiquer sa religion dans un pays occidental et pouvoir comprendre un certain mal être face à des incompréhensions, des critiques, des jugements.
C’est bien écrit, c’est parfois drôle, c’est prenant et bouleversant et je pense qu’il est nécessaire à notre époque.
« Vous aussi, vous avez connu ce genre de périodes ? Celles qu’on aimerait retrouver, parce qu’on les a laissés passer, parce qu’on les a gâchées, faute d’avoir saisi à quel point elles étaient précieuses ? […] Des périodes que vous tisseriez et broderiez pour toujours dans votre être, si vous pouviez inverser le cours du temps, afin de ne plus les perdre jamais? »
On entend parler aux infos de ces filles qui tentent de partir en Syrie pour rejoindre une cause qui nous / me parait tellement folle, on a un avis sans tenter de comprendre le processus ; et lire cette histoire permet de se rapprocher d’elles.
Et de tenter de comprendre, de faire partie de leur histoire et d’en appréhender les conséquences.
D’ailleurs, la question de leur retour est toujours pertinente. En tout cas, ce livre m’a interrogé et m’a bousculé.
Tout n’est jamais aussi simple qu’on ne le pense.
« C’est peut être les gens qui sont les plus vulnérables dans leur cœur qui finissent par s’envelopper de la peau la plus dure »
Ce livre est donc plus qu’un roman, plein de suspens, de sentiments, d’interrogations, de sentiments mais il est plein de sens et fait réfléchir.
« Brûler un livre, c’est comme brûler un être humain. Quand on commence à brûler des livres, on finit par brûler le monde entier et tous les êtres humains qui y vivent »
Je pense que l’histoire de ces deux jeunes femmes va me trotter dans la tête un petit moment et j’adore l’idée. Comme j’ai aimé les suivre dans leurs certitudes, dans leurs doutes, dans leurs failles et dans leur force. Rien n’est simple, je l’ai dit. (Et j’ai adoré les nombreux souvenirs à leur prof de littérature, ce ‘lien’ qui les retient à leur vie d’avant n’est clairement pas anodin).

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.