LaquinzaineLesAssoiffes

Eric Dussert, La Quinzaine littéraire

Pour faire passer l’angoisse, Jim Tully nous sert un godet d’alcool, déshydratant brutal, avec Les Assoiffés (trad. de l’américain par Thierry Beauchamp), des Irlandais soiffards mais vifs et pleins de lectures, au point d’en devenir de véritables dévidoirs d’histoires : échange bons mots contre whisky ! « Il m’a fallu des années pour comprendre le caractère erroné des positions de Hugo sur la vie. Depuis, je n’ai plus jamais ouvert aucun de ses livres. » Ils sont les rois du pas chaloupé. « Il but de nouveau. Les verres se succédèrent ainsi. Quand la bouteille fut vide, il la planta dans la terre imbibée de whisky. » Et, naturellement, « il rentra chez lui en titubant ». Eau de mer ou d’esprit, l’homme aux liquides réagit.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.