François Cérésa, Service littéraire

François Cérésa, Service littéraire

Même si on l’oublie un peu, lui qui fut adulé et préfacé par Marguerite Duras, Jean-Marie Dallet jette l’ancre là où ça lui chante. Navigateur et écrivain, il écrit ses bouquins à l’aise dans ses docksides, dans l’ombre d’une dodue de Gauguin et d’un mât de beaupré, histoire de rendre hommage à un malheur qui commence par une phrase ou à une phrase qui commence par un malheur. […] Il nous raconte l’histoire des frères Rorique. pas dans le genre « Rorique, as-tu du cœur », mais dans son style à lui, chaloupé, à la gîte, riche en nœuds, où il est question d’assassinats et de piraterie. Vous l’avez compris, ça se passe au dix-neuvième siècle, dans une mélasse où pataugent Gauguin, Narrhun, Alexandre, Joseph, Dreyfus et le bagne de Cayenne. On a envie de dire : Joyeux, fais ton fourbi ! Avec Dallet, ça papillonne dans les cadènes. C’est du solide. Groâââ ! On rugit de bonheur.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.