Anne-Marie Mitchell, La Marseillaise

Anne-Marie Mitchell, La Marseillaise

Publiée en 1825, cette diatribe est lancée contre ceux persuadés que seule l’industrie est synonyme de progrès et que les autres professions sont moins utiles au bien-être de l’homme. Un échantillon du talent d’un écrivain, peu connu pour ses attaques injurieuses : « Pendant que Bolivar affranchissait l’Amérique, mon voisin a gagné dix millions à fabriquer du calicot ; tant mieux pour lui et pour ses enfants. Mais depuis peu il fait faire un journal qui me dit tous les samedis qu’il faut que je l’admire comme un bienfaiteur de l’humanité. Je hausse les épaules. » En 1825, Karl Marx avait sept ans et Engels cinq. Mais, ça, Stendhal l’ignorait ! Comment aurait-il pu savoir que ces deux bambins allaient lutter contre le capitalisme industriel et son mode d’exploitation féodal ?

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications et des manifestations auxquelles nous participons.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en nous contactant. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire ici

.