Le Livre
Idées fixes, trop fixes, d'Arrigo Boito

Idées fixes, trop fixes
Arrigo Boito

Traduit de l’italien par Olivier Favier et Jacques Parsi • Postface d’Olivier Favier
18,30 € • Format : 122 x 192 • 224 pages • ISBN : 978-2-916136-07-3

Comme son frère Camillo, auteur de Senso, Arrigo Boito écrivit des nouvelles, sous l’influence d’Hoffmann et d’Edgar Poe. Des nombreux récits projetés, seuls quatre ont été retrouvés dans des revues diverses. Le Fou noir se présente comme une variation métaphorique sur le bien et le mal, à travers la description d’une fatale partie d’échecs entre un dandy blanc et un révolté noir. Le Poing fermé est une méditation sur le pouvoir de l’argent dans une Pologne à demi fantasmée. Iberia et Le Trapèze sont quant à elles inédites en français. La première se déroule dans une Espagne intemporelle, cadre de la destinée de deux enfants royaux. La seconde raconte les mémoires d’un vieux sage chinois : vendu comme esclave, le philosophe dévoile à son disciple son exil forcé au Pérou, où il eut à passer dix années de sa vie dans un cirque comme acrobate.

L’auteur

La renommée d’Arrigo Boito (1842-1918) est avant tout liée à la musique. Compositeur de Mefistofele et de Nerone, il écrivit pour Verdi les livrets des opéras Otello et Falstaff, tous deux d’après les œuvres de Shakespeare, et pour Ponchielli celui de La Gioconda, d’après Victor Hugo. Il fut par ailleurs l’un des chefs de file de la scapigliatura lombarde, sensibilité littéraire née avec l’unité italienne, en réaction au romantisme. Compositeur, librettiste, journaliste, polémiste, poète, Arrigo Boito fut l’un des principaux initiateurs de la littérature moderne italienne.

 

Existe en version numérique.

→ En savoir plus sur Arrigo Boito